Évariste, Des chiffres et des lettres

Au XIXème siècle, Évariste Gallois est passionné par les mathématiques. Ce roman nous fait découvrir différents moments de sa vie jusqu’à sa mort à vingt ans en 1832 des suites d’un duel. On compare souvent Évariste à Mozart ou encore à Arthur Rimbaud car leurs histoires sont très similaires, ce sont de jeunes prodiges de leur domaine mais qui sont morts très jeunes.

François-Henri Désérable a connu Évariste grâce à différents livres sur le théorème de Fermas dans sa jeunesse : « J’avais quatorze ou quinze ans quand j’ai lu pour la 1ère fois le nom d’Évariste Galois, dans un livre qui retraçait la quête de résolution du dernier théorème de Fermas. Je me suis renseigné sur lui et je me devais de faire connaître son histoire » confiait-il à Ouest-France. (suite…)

Timothée de Fombelle et la chasse aux souvenirs d’enfance

Neverland, roman écrit par Timothée de Fombelle est le premier livre destiné à la littérature pour adulte de ce romancier habituellement connu pour ses pièces de théâtre et ses romans jeunesse. Ce roman est sorti chez Folio en octobre 2019. Cet ancien professeur de français s’inspira du titre du Peter Pan de Barrie Neverland signifiant en anglais «pays imaginaire» pour nous raconter son enfance et ses plus lointains souvenirs…

Ce récit sur son enfance nous emmène avec lui à la chasse aux souvenirs et plus précisément à la quête du moment où il quitta l’enfance pour entrer dans «le pays adulte». Il se souvient d’une journée précise où son grand-père lui demanda d’écrire à sa place une lettre pour son vieil ami «Coco» lui n’étant plus capable de le faire. Timothée, chargé de la mission d’écrire un compliment sous forme de sonnet, se sentit grandir par cette tâche précieuse que lui confia son grand-père. (suite…)

L’idylle teintée d’encre de Corée

Un court roman qui nous fait voyager à l’autre bout de la Terre.

Dans ce roman, nous découvrons et en apprenons énormément sur la culture de la Corée du Sud, sur les activités de Sokcho pendant l’hiver, la pêche principalement ainsi que sur sa gastronomie locale. C’est un décor qui n’est pas sans rappeler la Normandie, théâtre de l’enfance d’Élisa.

Le comparatif entre Sokcho et la Normandie ne s’arrête pas là. Il y a les guerres aussi : la guerre de Corée et la seconde guerre mondiale en France. Toutes deux ont laissé des cicatrices similaires sur le paysage. (suite…)

La Bulgarie des années 1980-1990 vue par une enfant

Les cosmonautes ne font que passer est le premier roman d’Elitza Gueorguieva qui avait sept ans dans la Bulgarie communiste au moment de la chute du mur de Berlin.

Notre coup de cœur du mois est court et facile à lire. Il nous raconte la fin du communisme à travers le quotidien d’une fillette. De ce fait, le texte a une absence de hiérarchie flagrante dans les événements. C’est-à-dire que toutes les informations sont autant développées les unes que les autres. Afin de retrouver ce ton enfantin, l’auteure a utilisé le journal intime qu’elle tenait dans son enfance, ce qui a pour conséquence que, pour cette petite fille, il est tout aussi notable que sa grand-mère vienne jouer avec elle qu’on annonce la fin du régime communiste. (suite…)

Cannibale ou l’expression de la honte des zoos humains dans les années 1930

Paris, 1931, une foule de spectateurs se presse à l’entrée du Zoo de Vincennes : c’est l’inauguration de l’Exposition coloniale. Aussi appelée « zoo humain », cette curiosité touristique expose les populations colonisées par la France ainsi que leurs coutumes, leurs habitations et leur alimentation. Cet événement marque l’apothéose de la IIIème République et la puissance de la deuxième puissance coloniale au monde.

Didier Daeninckx, écrivain engagé, nous livre alors dans Cannibale en 1998, au 150ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage, une histoire inspirée de faits réels, une dénonciation du scandale de ces zoos humains et nous instruit sur cette période de l’Histoire trop souvent oubliée. (suite…)