Des élèves de première au théâtre Sébastopol de Lille

Le lundi 26 mars, 49 élèves de premières S et L du Lycée Fernand Darchicourt ont eu l’opportunité d’assister à une représentation théâtrale en anglais, organisée par la troupe “le théâtre en anglais”. L’occasion pour eux d’exercer leur compréhension de cette langue dans un cadre différent des cours.

La pièce, intitulée Prisoner 46664, revient sur la vie du célèbre leader et symbole du mouvement anti-apartheid en Afrique du Sud, Nelson Mandela. À travers un flashback, les élèves ont pu découvrir le combat de cet homme, de son enfance, avec son entrée à l’école où il devra prendre le nom de Nelson, à son décès en 2013, en passant par son long séjour en prison, et son élection significative à la tête du pays, en tant que premier président noir. (suite…)

La Révolution Silencieuse : Un film qui sonne juste

Dans son nouveau long métrage, Lars Kraume (jeune réalisateur allemand qui signe ici son troisième projet) se lance dans la narration d’un fait réel méconnu : la résistance allemande sous l’occupation soviétique.

Un passage de l’histoire peu présent au cinéma

Quand les œuvres sur la Seconde Guerre Mondiale ou la Guerre Froide pleuvent, il existe très peu de longs métrages traitant de l’Allemagne de l’Est après la conférence de Yalta. Nous sommes en 1956, en Allemagne soviétique. Souvenons nous que le mur de Berlin n’est pas encore construit, chaque allemand de l’Est rêve de s’échapper à l’Ouest. (suite…)

Le Football : Un monde de fou ?

Image : foot mercato

Aujourd’hui, nous parlons plus des prix que des performances des joueurs. Mais alors, le foot est il devenu un sport d’argent ?

Passer à côté était impossible tant cela avait fait du bruit. Au 20 heures, dans les journaux sur internet, tout le monde ne parlait que des 222 millions d’euros dépensés par le PSG pour accueillir la star brésilienne Neymar. (suite…)

Une pièce de théâtre » enflammée »

Retour sur la représentation Fahrenheit 451 de la troupe LE THEATRE EN ANGLAIS le mardi 13 février 2018. Des élèves de terminales ainsi que des premières ont eu la chance de pouvoir se rendre au théâtre Sébastopol de Lille afin d’assister à une représentation théâtrale du livre Fahrenheit 451 écrit en 1953 par Ray Bradbury, s’inscrivant dans la séquence étudiant l’écriture de la dystopie comme facteur de progrès pour l’humanité.

Cette dystopie retrace l’histoire d’un pompier nommé Guy Montag, vivant au sein d’une société où lire, s’instruire et développer un avis critique est banni. Comme nous le savons, le pompier est chargé de protéger la population (ici, des livres soi-disant dangereux). Alors, paradoxalement, dans cette nouvelle ère, il n’éteint pas le feu, il l’allume. (suite…)