Cannibale ou l’expression de la honte des zoos humains dans les années 1930

Paris, 1931, une foule de spectateurs se presse à l’entrée du Zoo de Vincennes : c’est l’inauguration de l’Exposition coloniale. Aussi appelée « zoo humain », cette curiosité touristique expose les populations colonisées par la France ainsi que leurs coutumes, leurs habitations et leur alimentation. Cet événement marque l’apothéose de la IIIème République et la puissance de la deuxième puissance coloniale au monde.

Didier Daeninckx, écrivain engagé, nous livre alors dans Cannibale en 1998, au 150ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage, une histoire inspirée de faits réels, une dénonciation du scandale de ces zoos humains et nous instruit sur cette période de l’Histoire trop souvent oubliée.

 

Suivez ici les aventures de deux Kanaks, Gocéné et Badimoin, dont leur histoire vous passionnera comme vous touchera dans ce réquisitoire contre l’ignorance et la barbarie de la puissance des Occidentaux sur la faiblesse des autres.

Mon carnet de lecture

LESTIENNE Rémi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s