JD.com, le nouveau géant du e-commerce

Inconnu en Europe, JD.com concurrence Amazon ou encore Alibaba. Le géant chinois a généré un chiffre d’affaires de 48,63 Mds€ en 2017.

En Chine on ne le présente plus, JD.com est le deuxième site de commerce en ligne du pays. En fournissant tout, très vite, dans 80 % des cas en moins de 24 heures, il bouscule le monde de la grande distribution avec une entrée fracassante dans le top 50 des distributeurs mondiaux. Plus de 300 millions de Chinois consultent régulièrement le site Internet de JD.com (aussi appelé « Jingdong Mall ») pour y dénicher un grand nombre d’objets, allant des télévisions aux ustensiles de cuisine en passant par les smartphones et la nourriture pour chat.

« Les Chinois n’ont pas confiance dans les biens produits dans leur pays. Ils savent que de nombreux scandales sanitaires sont étouffés » a déclaré un fin connaisseur de JD. Alors, le groupe profite de la peur du scandale sanitaire en misant de plus en plus sur le commerce alimentaire. « Les produits proposés par la plateforme sont parfois plus chers, mais sont authentiques, plus sûrs et donc souvent importés ! » résume un expert de la grande distribution. D’ailleurs, comme son grand rival Alibaba, il vient de lancer une chaîne de magasins physiques alimentaires, nommée « 7fresh ». Enormément de produits frais y sont disponibles. Les clients viennent les chercher directement en magasin ou se font livrer en moins de 30 minutes chez eux. Le concept cartonne mais oblige à trouver de plus en plus de fournisseurs au-delà des frontières. Le nouveau géant chinois vient notamment d’ouvrir un bureau à Paris.

DES SUPERMARCHES SANS CAISSES

Comme expliqué précédemment, le groupe chinois développe des magasins physiques. A l’instar d’Amazon et de ses « Amazon go », JD teste en effet des commerces sans caissières, ni caisses. Tout repose sur le téléphone portable. Grâce à plusieurs caméras au plafond et des capteurs dissimulés dans les rayons, le magasin détecte automatiquement ce que les clients mettent dans leur panier. Une fois leurs courses terminées, les clients glissent simplement leur smartphone sur les portiques de sortie. Une fois dehors, ils reçoivent un SMS leur confirmant que les achats ont directement été facturés sur leur compte JD.com.

ACHETER DEPUIS LES RESEAUX SOCIAUX

Si la croissance du chiffre d’affaires de JD est si importante (+ 24 % du chiffre d’affaires au dernier trimestre) c’est en grande partie grâce à une collaboration avec Tencent. Ce mastodonte chinois des nouvelles technologies est le propriétaire de WeChat, un réseau social comptant plus d’un milliard d’utilisateurs. Les Chinois l’utilisent pour tout et notamment pour payer. « Le social shopping » c’est le fait d’acheter directement des produits depuis les réseaux sociaux. Une méthode qui contribue énormément au succès de JD. A titre de comparaison, c’est comme s’il était possible d’acheter sur Amazon depuis Twitter.

Corentin FICNER – (20/01/19)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s