Le Football : Un monde de fou ?

Image : foot mercato

Aujourd’hui, nous parlons plus des prix que des performances des joueurs. Mais alors, le foot est il devenu un sport d’argent ?

Passer à côté était impossible tant cela avait fait du bruit. Au 20 heures, dans les journaux sur internet, tout le monde ne parlait que des 222 millions d’euros dépensés par le PSG pour accueillir la star brésilienne Neymar. Le prix fait peur à certain tant cela semble inimaginable pour obtenir les talents d’une seule personne. Ces dernières années, le football semble être le sport où l’argent n’est plus un problème. Nous sommes désormais loin de l’époque où les 4.5 millions dépensés par la juventus pour avoir Zinédine Zidane semblaient être une somme gigantesque. Aujourd’hui, le foot est le sport le plus regardé au monde, et chaque jour, la valeur des joueurs augmente. Mais comment en sommes nous arrivé à 222 millions ?

Tout d’abord, depuis les années 2000, le football attire les regards et surtout ceux de l’Asie. Le Qatar et les Emirats Arabes Unis ont décidés d’investir dans le football. De nombreux clubs ont été achetés par des hommes d’affaires provenant de ces pays et pour qui l’argent ne manque pas. Aujourd’hui, ils sont les principaux fournisseurs du pétrole dans le monde, une richesse qui ne cesse de leur faire des profits. Ces pays sont incroyablement représentés dans le milieu du football. Le propriétaire du PSG est un homme d’affaire Qataris, mais jusqu’à il y a à peine 2 ans, « Qatar Airways » était l’un des principaux partenaires du FC Barcelone, ayant aidés à l’achat de plusieurs pépite comme celui de Luis Suarez en 2014 ayant couté 81 millions d’euros (une fortune à ce moment).  La compagnie « Fly Emirates » est elle aussi partenaire de nombreux clubs comme le Real Madrid, Arsenal ou encore le Milan AC. On observe donc une forte présence d’investisseurs étrangers ce qui est une cause de la hausse des prix des joueurs. En effet, plus il y a d’investisseurs, plus il y a de concurrence. Nombreux sont les clubs pouvant se permettre de dépenser et pour être sûr d’obtenir un joueur, il faut donc mettre un prix tellement exorbitant que même un club aisé n’oserait pas suivre. Cependant, dire que le Qatar est le seul pays investissant dans le football serait faux. Aujourd’hui, la Chine est devenue un acteur à prendre au sérieux, surtout après ses dernières dépenses. Les jeunes joueurs rejoignant le championnat chinois sont décrits comme des « mercenaires » à cause du manque d’enjeux sportif que représente ce championnat. La Chine ne se démarque pas seulement par les prix qu’elle met pour les transferts, mais aussi pour les salaires qu’elle offre aux joueurs. Des joueurs comme Carlos Tévez jouent pour un salaire de 31 millions d’euros par an soit trois fois plus que Zlatan Ibrahimovic jouant pourtant à Manchester United. La Chine ne cesse d’attirer et l’argent n’est pas un problème avec environ 258 millions dépensé en 2016. Son essor suit le même trajet que celui de l’Angleterre. On dit souvent qu’un club anglais achètera toujours un joueur 10 millions plus cher qu’il ne vaut et cela grâce aux droits TV. L’Angleterre est le pays où l’on respire le football et les chaines de télévision l’ont bien compris. Chaque club reçoit de l’argent en fonction du spectacle qu’il fournit et de l’enthousiasme autour de lui. On peut arriver à des primes de 170 millions comme pour Chelsea en 2017. C’est dans ce championnat que les joueurs coutent le plus cher et c’est pour cela qu’a l’été 2016, il frappait fort avec l’arrivée du Français Paul Pogba pour 125 millions d’euros.

Aujourd’hui, le football est une machine à sous qui ne cesse de se développer. Avec l’Euro 2016, l’UEFA à générée plus de 2 milliards de profits avant même que la finale ne soit disputée. Rien ne semble pouvoir arrêter cette machine même s’il semble y avoir des faiblesses dans ce milieu. Le Qatar est très critiqué et suspecté d’utiliser son argent pour financer le terrorisme par ses voisins ce qui pourrait l’empêcher de recevoir la Coupe du Monde 2022 (dont l’acquisition est soupçonnée de corruption). Avec les dépenses folles du PSG (238 millions) et de Manchester City (244.3 millions), l’UEFA compte bien durcir la politique des transferts et surveiller les clubs dépensant trop quitte à les sanctionner sévèrement. Cependant, il semble trop tard pour arrêter la folie du foot et bientôt, il semblera normal de mettre des centaines de millions d’euros, juste pour un Homme.

Iliès Terzoutyettou, Janvier 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s