Une libération pour la nouvelle année

Après 5 ans de prison pour le meurtre de son mari, Jacqueline Sauvage a été graciée le 31 Décembre dernier.

La condamnation d’une victime

Jacqueline Sauvage, 69 ans, est le portrait type de la femme battue en France. Après 47 ans de violences conjugales, cette femme a été condamnée en décembre 2015 à dix ans de réclusion criminelle pour le meurtre sans préméditation de son mari. C’est le 10 Décembre 2012 que le drame a eu lieu. Après une dispute qui dégénère à propos de l’entreprise familiale, son mari, ivre, la frappe violemment avant de s’installer tranquillement sur la terrasse. Elle s’empare alors d’un fusil de chasse et lui tire trois fois dans le dos. Elle prévient ensuite les secours et confesse son acte. Dans la famille, tous subissaient les colères d’un père alcoolique et violent. Entre 2007 et 2012, Jacqueline a effectué 4 séjours à l’hôpital. Deux de leurs filles ont accusé leur père d’agression sexuelle et leur fils s’est suicidé quelques heures avant le meurtre du père par pendaison pour des raisons toujours inconnues. Jacqueline n’a appris la mort de son fils que lors de sa garde à vue.

Remise en cause de la légitime défense

Selon les magistrats, l’attitude du mari à l’égard de sa femme constitue des circonstances atténuantes. Cependant, la légitime défense n’est dans ce cas pas valide puisque Jacqueline n’était pas directement confrontée au danger lorsqu’elle a tiré. L’avocat de Jacqueline a essayé de plaider la légitime défense différée, prenant en compte les rapports de violence antérieurs au sein du couple mais en vain.

Cette décision a suscité l’intérêt des médias et de la population tentant de faire reconnaître dans ce cas la légitime défense. Les deux filles de Jacqueline Sauvage, Carole et Sylvie, ont lancé une pétition demandant une grâce présidentielle qui a recueillie plus de 150 000 signatures.

Une affaire de justice devenue politique

Sous la pression médiatique, François Hollande accorde une première grâce présidentielle partielle le 31 Janvier 2016. Celle-ci conforte le jugement de la justice mais aussi permis une éventuelle libération. Cependant à deux reprises, la libération conditionnelle a été refusée à Jacqueline Sauvage. En effet, les juges ont affirmé que l’accusée ne comprenait pas sa peine et ne manifestait aucun remord à l’égard de son acte. De plus, jamais en 47ans d’agression, une seule plainte ne fût déposée de sa part.

C’est le 28 Décembre 2016 que le président Hollande accorde une grâce totale. Cette décision a été  soutenue par le monde politique. Cependant, cette grâce totale est considérée par les juges comme une décision arbitraire. Légitimer ce meurtre revient à autoriser à se faire justice soi-même. Néanmoins, la grâce accordée par le président n’innocente pas pour autant Jacqueline Sauvage. Cependant, ici, elle s’avère utile, elle répare l’injustice.

Chloé Rabs

Sources :

http://www.liberation.fr/france/2015/12/22/jacqueline-sauvage-legitime-defense_1422510

http://www.lepoint.fr/justice/francois-hollande-libere-jacqueline-sauvage-28-12-2016-2093404_2386.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s