COMMEMORER LA PREMIERE GUERRE MONDIALE … EN AUSTRALIE

L’échange avec les élèves australiens de Lilydale a été l’occasion pour les élèves du lycée Darchicourt d’observer la manière dont la Première Guerre mondiale en Australie est commémorée, via des visites et un sondage mené auprès de leurs correspondants.

Des lieux de mémoire pour un moment clé de l’histoire de l’Australie :

Le lieu de mémoire par excellence situé à Melbourne est le Shrine of Remembrance (Sanctuaire du Souvenir). Cet imposant mémorial, conçu immédiatement après la Première Guerre Mondiale, rendait tout d’abord hommage aux victimes, hommes et femmes, venant de l’état de Victoria en Australie, pendant la Première Guerre Mondiale. Il est désormais un mémorial pour tous les Australiens ayant perdu la vie au cours d’une guerre.

En haut des quelques escaliers, se trouve le sanctuaire où il règne un silence absolument total. Sous le sanctuaire, la crypte a été aménagée en petit musée, où sont retracées les histoires des guerres auxquelles l’Australie a participé. Lors de leur visite de l’extérieur du mémorial, les élèves ont pu relever le nom des villes d’Amiens, Villers-Bretonneux ou encore Bullecourt gravés dans la pierre.

 Les élèves ont pu constater à quel point ce moment de l’histoire est un moment clé de l’histoire de l’Australie dès leur arrivée dans le lycée. En effet, une grande peinture murale a été réalisée dans le lycée de Lilydale, peinture qui commémore la Première Guerre Mondiale, du point de vue australien.

Lors de leur visite de la ville de Lilydale, les élèves ont également découvert le mémorial de Lilydale, pour ses soldats tombés pendant la Première et la Seconde Guerre Mondiale.

Enfin, lors de leur visite du Melbourne Museum, les élèves ont aussi eu la possibilité de voir l’exposition « WWI : Love and Sorrow » qui retrace, à travers des photos et des artéfacts, l’expérience de huit Australiens pendant la Première Guerre Mondiale.

Mais que reste-t-il de ces commémorations ?australie-2

Pour le savoir, les élèves ont mené un sondage auprès de 103 personnes ( 60% de femmes, 40% d’hommes). Ils ont majoritairement questionné les élèves de Lilydale ( 68% des personnes interrogées). Le reste de l’échantillon est composé de personnes ayant entre 20 et 40 ans (12%) et de plus de 40 ans (20%).

Le souvenir de la Première Guerre mondiale est présent chez 98% des personnes interrogées, notamment via la transmission dans le cadre familial dans 81% des cas. Il ne faut pas oublier que les soldats australiens de la Première Guerre mondiale étaient tous engagés volontaires et constituaient une part non négligeable de la population australienne en 1914. Certains évoquent le souvenir de leurs ancêtres qui se sont battus pendant la Première ou/et la Deuxième Guerre mondiale. 67% des sondés connaissent les dates de début et de fin de la Première Guerre mondiale ; 37% d’entre eux peuvent citer 4 pays belligérants, 18% 5 pays, 2% plus de 10 pays. Les réponses sont plus partagées quant à la signification du 11 novembre : 28% l’assimilent à un jour de commémoration, 14,5% à la fin de la guerre, 7,7% à l’armistice. Une personne sondée évoque le choix de la 11ème heure du 11ème jour du 11ème mois de 1918.

35% des personnes interrogées ne peuvent citer une bataille dans laquelle les soldats australiens étaient impliqués. Par contre, le souvenir de la bataille de Gallipoli en Turquie demeure le souvenir prégnant de l’engagement australien dans 54% des cas, loin devant les batailles de Fromelles, Villers-Bretonneux, de la Somme. Seules 22% des personnes interrogées ne peuvent expliquer l’origine de l’ANZAC Day. Pour 15%, il constitue un jour d’hommage à l’ensemble des soldats australiens ayant combattu depuis la Première Guerre mondiale. 12% l’associent à la défaite de Gallipoli en Turquie, voire insistent sur l’erreur stratégique commise par les alliés qui a abouti au sacrifice de nombreux soldats australiens. Un sondé rappelle le rôle de cette défaite dans la construction de la nation australienne.

Enfin, la moitié des personnes interrogées ont déjà participé à l’ANZAC Day dans le cadre de défilés ou de la cérémonie de commémoration qui se déroule chaque année à l’aube. Certaines se souviennent avoir accompagné des parents et grands-parents, vétérans de la Deuxième Guerre mondiale.

Cent ans après, à des milliers de kilomètres des lignes de front, le souvenir de la Première Guerre mondiale est donc encore fortement présent en Australie.

K. Fontaine, C. Fromont

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s