Résultats du sondage « Facebook et moi »

Ce sondage a été diffusé à l’ensemble des élèves du Lycée Darchicourt via l’ENT de fin mars à mi-avril 2015. Cette consultation se place en marge des activités proposées dans le cadre de la Semaine de la Presse et des Médias.

225 élèves et étudiants ont répondu à ce sondage

compte facebook90 % des élèves ayant répondu ont un compte Facebook. 38 % des élèves ont ouvert leur compte avant l’âge légal de 13 ans. Ceux qui n’en ont pas jugent Facebook :
– Inutile
– Dangereux
– Sans intérêt
– Chronophage


Les élèves sont présents en moyenne sur 4 réseaux sociaux différents. Les plus plébiscités sont :

réseau sociauxA noter que 3 élèves ne sont inscrits sur aucun réseau et que 17 sur aucun autre que sur Facebook. Les amis sur Facebook sont d’abord les camarades du lycée puis les membres de la famille. Facebook est donc surtout un réseau de proximité même si cette notion perd de son sens quand on a plus de 200 voire 500 amis. C’est quand même pour plus de la moitié d’entre eux un moyen de conserver un lien avec des personnes qu’ils voient rarement. Moins de 20% des élèves ont des amis en ligne (virtuels) uniquement.

nb amis facebookPlus de 2/3 des élèves ayant un compte Facebook ont plus de 200 amis et près de 1/4 plus de 500 amis. Les filles se déclarent davantage « accro » à Facebook (27 contre 3 garçons). Reste à déterminer sur quels critères se fonde cette impression. Nous avons examiné la fréquence d’utilisation, le temps passé sur Facebook ainsi que le nombre d’amis mais cela semble peu significatif puisque certains élèves ne se déclarant pas « accro » sont objectivement plus actifs sur Facebook.

smartphoneNb : ce sont plus volontiers les « accros » qui avouent consulter leur profil même en cours (6.25% des sondés consultent leur profil en cours). Au final, peu d’élèves se déclarent «accro » et cela concorde avec la note médiane accordée au réseau. Sur une échelle croissante de 1 à 5, elle est de 3. Les élèves font preuve d’un certain esprit critique vis-à-vis de Facebook.

Les résultats obtenus vont de 0 à 30 consultations par jour pour un résultat médian de 6.5 Regarder son fil d’actualité vient en tête des consultations de Facebook. A noter que les élèves sont plus spectateurs qu’acteurs sur ce réseau.
Les autres motifs déclarés sont par ordre de fréquence :
– Utiliser la messagerie
– Suivre des liens hypertexte (à partir de notifications sur leur mur)
– Jouer à des jeux en ligne
– Consulter des profils

Ce qui les agace le plus sur Facebook :
– Les personnes qui racontent trop leur vie (et ce, loin devant tout le reste : la question reste, ce qu’on veut dire par « trop » puisque c’est quand même l’utilité première de ce média)
– Les invitations à des jeux en ligne
– Les publicités
– La bêtise de certains posts et les contenus choquants
– La vitesse à laquelle les moqueries, insultes et rumeurs circulent
12.5% des élèves ont déjà eu des problèmes sur Facebook.  Ils sont principalement de l’ordre :
– Du piratage (14 cas) dont 3 cas avec mauvais paramétrage du compte
– Du harcèlement (5 cas)
– De l’usurpation d’identité (3 cas)
– Des insultes et menaces (3 cas)

dangers facebookLes élèves sont surtout touchés par les menaces les plus immédiates mais ceux qui se sont prononcés pour la catégorie « Autre » ont souvent voulu marquer leur impossibilité de faire un choix parmi les différentes propositions de la liste. Les inquiétudes quant aux données collectées par Facebook sont souvent associées à d’autres mais ne sont pas la priorité des utilisateurs. Plusieurs regrettent aussi l’image que se construisent les personnes sur Facebook et qui est loin de la réalité.

Dans l’encart final laissé pour les commentaires éventuels, les élèves ont ajouté pour certains que Twitter était un concurrent sérieux de Facebook voire même que ce dernier était dépassé (même si on souhaiterait « posséder des actions Facebook »). D’autres ont un discours nostalgique vis-à-vis de Facebook. Le plus grand nombre de remarques porte sur le manque de sécurité du réseau et de prudence de ses utilisateurs. Un élève se pose aussi la question de la perception des personnes qui n’ont pas de compte Facebook : sans compte Facebook, ne risque-t-on pas de passer pour une personne asociale aux yeux d’un employeur éventuel ?

A.Z

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s