Bonnie and Clyde

EXTRAORDINNAIRE ! Á VOIR !!!

Affiche du film Bonnie and Clyde

Affiche du film Bonnie and Clyde

« Pendant la Grande Dépression, les deux héros de cette histoire se rencontrent dans un petit village du Texas lorsque Clyde tente de voler la voiture de la mère de Bonnie. Bonnie attirée par cet homme, décide de le suivre et devient sa complice de nombreux braquages qui s’avèrent peu lucratifs, à cause de la faillite des banques. Ils tombent amoureux l’un de l’autre. Dans une station-service, ils rencontrent C.W. Moss, un jeune mécanicien qui décide de les suivre. Commence alors pour le trio une existence tumultueuse, ponctuée de hold-up et de courses-poursuites avec la police. » C’est ainsi que Stéphane de Mesnildot débute sa critique en 1967. 50 ans après, il conviendra d’ajouter à cette histoire que leur vie aventureuse s’est transformée en une interminable fuite au fil de différents évènements… Arthur Penn, le réalisateur, s’inspire d’une histoire vraie et marque un tournant dans l’histoire du cinéma avec ce chef d’œuvre  considéré comme la naissance du Nouvel Hollywood.
Bonnie & Clyde n’est pas seulement un film de gangsters violent retraçant les méfaits d’un couple de braqueurs de banques dans les États-Unis des années 30. Il est aussi l’un des films qui changea le visage du cinéma américain.fiche du film En cette fin des années 60, le cinéaste Arthur Penn et l’acteur Warren Beatty, parviennent à saisir les angoisses de la jeunesse de l’époque, marquée par les revendications sociales, l’assassinat du Président, la guerre du Vietnam…

La scène finale est connue comme une des plus sanglantes de l’époque. En effet, la voiture de Bonnie et de Clyde est prise dans un étau et ils se retrouvent piégés. Ils le savent, et se regardent. Bonnie le regarde et lui sourit tendrement tandis que Clyde essaie de rejoindre la femme qu’il aime, sans y arriver. La mort subite du couple de Bonnie and Clyde clôt ce film et laisse le public sur sa faim ! Les spectateurs ne peuvent qu’être interloqués par la fusillade, scène d’exécution absurde et excessive (environ 150 balles). L’apogée de toute cette violence, de suspense et d’action se trouve à la fin du film.

Arthur Penn représente la violence sans stylisation, de façon réaliste. En quatre plans, Arthur Penn fait de ce film brutal, un film romantique. Les deux amants se retrouvent séparés par le destin malgré leur vœu de mourir ensemble. Il n’y a pas beaucoup de braquages de banque, mais l’action nous prend par surprise. L’histoire de chaque personnage est très bien développée et nous avons l’impression que leurs liens peuvent changer à tout moment.. Les personnages ne connaîtront jamais de repos. Fuir, c’est tout ce qu’ils peuvent faire…

Pour conclure, Bonnie And Clyde est un bon divertissement qui prête quand même à réflexion. Est-ce que la justice est bien exécutée ? Critiquons-nous trop vite les criminels ? Doit-on punir leurs crimes ou leur amour ?

Juliette-Laure Constant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s