À la découverte de Dominique Sampiero

Dominique Sampiero

Dominique Sampiero

Ce jeudi 9 avril 2015, à l’occasion d’une sortie au Louvre-Lens, nous avons  pu rencontrer Dominique Sampiero, qui nous a gentiment accordé une interview.

Si vous vous demandez encore qui est Dominique Sampiero, cet article est fait pour vous ! En effet, le jeudi 9 avril 2015, au Louvre-Lens, nous avons eu la chance de pouvoir interviewer Dominique Sampiero. Né le 15 novembre 1954 dans l’Avesnois (59), cet artiste a plusieurs cordes à son arc. À la fois poète, écrivain et scénariste, Dominique a déjà travaillé avec de grands noms comme Bertrand Tavernier, le temps de plusieurs longs métrages comme Holy Lola (2004) et Ça commence aujourd’hui (1998). Bien évidemment, vous voulez en savoir plus. Voici donc quelques questions auxquelles il a accepté de répondre.

Dominique Sampiero est-il votre véritable nom ?
Non. En réalité je m’appelle Jean-Claude Lefebvre, mais à mes débuts il a fallu que je me choisisse un nouveau nom, je n’aimais pas le mien. J’ai donc choisi Dominique, en hommage à un ami, et Sampiero, parce que c’était le nom d’un personnage de roman que j’ai beaucoup apprécié. Ce nom, Dominique Sampiero, m’a porté chance et m’a permis de prendre au sérieux mon statut d’écrivain.

D’où vient votre inspiration ?
Ça fait 30 ans que j’anime des ateliers d’écriture dans des milieux plus différents les uns que les autres, comme par exemple en prison ou dans des quartiers qui sont dans l’illettrisme. Je me suis confronté à des publics en difficulté, en souffrance. Je suis allé à la rencontre de plusieurs SDF pour qu’ils me racontent leur vie, leurs douleurs. Ces expériences m’inspirent, les gens m’inspirent.

Auriez-vous imaginé votre vie sans écrire ?
Non. Vous touchez un point important. C’est plein de choses écrire, mais lorsque j’écris, je me sens plus intensément vivant. J’ai l’impression de renaître à travers le texte. Je partage mes émotions, et les autres, au lieu de se moquer de toi et de te rejeter, se retrouvent dans tes émotions comme si elles leur appartenaient. C’est génial. Je donne quelque chose de très intime et finalement, cette intimité parle aux autres et leur permet de dire « Merci. Moi aussi je ressens ça, merci d’avoir écrit. » Donc c’est aussi une façon de trouver sa place dans le monde, mais avant tout de se sentir vivant, ouais, intensément vivant.

Que vous a apporté notre collaboration ?
C’est une expérience riche parce qu’elle part des jeunes d’aujourd’hui, vous êtes représentatifs de la génération actuelle. C’est intéressant de voir l’idée que vous vous faites de la poésie, de ce qu’est un poème, de voir votre attitude par rapport à l’art, comment faire parler une œuvre d’art. On a fait un petit bout de chemin ensemble, vous avez commencé à aborder un rapport à l’œuvre d’art plus intime, plus personnel qu’il ne l’était au départ. […] J’ai essayé de réhumaniser le rapport à l’œuvre d’art et c’est très riche, car je comprends chez les ados d’aujourd’hui un désir de l’écriture poétique, de l’art. Cependant, il y a du travail, car vous êtes coincés dans des formules scolaires. Ce que vous avez appris à l’école ce sont des outils qu’il faut dépasser, il faut oser le sensible, et ça, c’est un peu difficile pour vous.

Seriez-vous prêt à recommencer cette expérience avec notre lycée ?
Oui bien sûr. J’en ai déjà parlé avec votre professeur, M. Caffier, mais moi ce que j’aime c’est les relations dans la durée. Généralement, ce genre d’ateliers s’étale sur 4 ou 5 mois. C’est ce qui a été un peu frustrant pour moi avec vous, parce que je sais que pour amener un groupe, il faut que je crée des liens avec ce groupe, et nous, nous n’avons eu que 3 ou 4 séances. J’aurais aimé pouvoir vous connaître individuellement.

Et voilà, maintenant vous savez qui est Dominique Sampiero. Allez lire quelques textes de Dominique Sampiero, vous ne serez pas déçus ! Pourquoi pas « Le rebutant » qui se trouve au CDI du lycée. De plus, Dominique Sampiero et les élèves de 1eL1 seront présents au Louvre-Lens lors de la nuit des musées le 16 mai prochain , à partir de 16 h. Vous pourrez découvrir leurs créations lors des ateliers d’écriture !

ORLOWSKI Noémy, VASSEUR Marie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s