Lycée Darchicourt : Les plasticiens s’offrent Paris

sortie plasticiens parisUne trentaine d’élèves en classe de première et de terminale littéraire spécialisés en arts plastiques étaient de sortie ce lundi 24 novembre à Paris. Une escapade artistique qui les a menés au cœur de l’exposition « Marcel Duchamp : la peinture même » ainsi qu’au musée de l’Orangerie. Ce qu’on en retient.

Courbet, Duchamp, Kawamata, le programme est des plus copieux pour les plasticiens de terminal qui s’apprêtent à plancher sur le Bac fin juin. Même avec 3 artistes à étudier et une dizaine de projets plastiques à entreprendre, cela n’empêche pas les futurs étudiants de faire des folies ! Accompagnés de leurs professeurs d’art et de littérature, quelque 37 élèves de Darchicourt ont investi Paris. Après plus d’une demi-heure de bouchons (ponctuée par une symphonie de klaxons parisiens) ils arrivent enfin. Le temps d’une rapide pose déjeuner place Stravinsky où certain(e)s en ont profité pour prendre un café chez « Starbucks », il est déjà l’heure de s’attaquer au plat de résistance : l’exposition Marcel Duchamp.

C’est grâce à une visite guidée de plus d’une heure que les élèves ont pu approfondir leurs connaissances sur ce « visionnaire » et ainsi enrichir leur culture artistique. Duchamp certes, mais aussi Man Ray, Braque, Picabia et quelques œuvres d’un certain Paul Cézanne, avaient trouvé place dans cette rétrospective. Peintures, Sculptures, films, « Ready made »… L’exposition en a régalé plus d’un, particulièrement Madame Boda, professeure d’art qui encadrait la sortie et qui n’a pas lésiné sur les moyens pour bichonner sa petite troupe : « Le but d’aujourd’hui est de sensibiliser mes élèves à l’œuvre de Duchamp. C’est aussi le moyen de faire la transition entre Courbet et cet artiste révolutionnaire ! L’expo est vraiment très bien. À la fois intéressante et énigmatique ! » Un avis qui n’a pas fait l’unanimité.

Côté élève, on se contentera juste d’un « Rien de spécial. C’est Duchamp quoi ! ». Ne broyons pas du noir pour autant, il semble qu’on ait tout de même apprécié « L’expo était riche, et dans l’ensemble c’était plutôt bien ». En revanche, le musée de l’Orangerie regorgeant de peintures impressionnistes a mis tout le monde d’accord (même les plus récalcitrants). Des imposants Nymphéas en passant par les tableaux de Matisse, Picasso ou Derain il y avait de quoi attirer les curieux et combler ces jeunes amateurs d’art. Même s’ ils n’étaient pas nombreux à avoir été transcendés avec l’impressionnisme, leur jugement en dit long : « Les peintures étaient parlantes, il y avait une vraie émotion ! » « J’ai été impressionné par les Nymphéas » témoignent deux des 37 plasticiens. Avant de sonner la cloche du départ, un léger détour au jardin des Tuileries avec la découverte de « L’Arbre des voyelles » de Penone vient clôturer cette « Belle journée » qui a détendu et sensibilisée les jeunes adultes à l’art moderne. Il ne reste plus qu’à aller chercher sa part du gâteau et donner le meilleur de soi au bac pour l’épreuve d’arts plastiques qui rappelons-le, est un coefficient 6 pour nos chers littéraires.

Corentin Lacroix

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s