Lady Gaga parle de l’importance des émotions lors d’un sommet universitaire

Lady Gaga représentant sa fondation BornThisWayLe samedi 24 octobre, à la célèbre université de Yale, le Yale Center for Emotional Intelligence et la fondation Born This Way de Lady Gaga ont accueilli pas moins de 200 étudiants américains pour discuter de l’importance d’exprimer ses émotions. Cette dernière revient sur son expérience personnelle ainsi que sur sa carrière en tant que pop-star.

Le sommet EmotionRevolution de 2015 s’est déroulé ces derniers jours après plusieurs mois de sondage auprès de lycéens américains. Lors de cet événement, environ 200 élèves ont pu échanger avec des intervenants de différentes fondations encourageant l’expression de soi lors d’ateliers de discussion. Le but : prendre conscience de l’importance de la santé mentale et émotionnelle des jeunes dans leur bien-être quotidien et leur développement personnel futur.

« Les étudiants déclarant avoir été humiliés […] déclarent aussi ressentir un haut niveau de solitude. »
22 000 jeunes lycéens se sont prêtés au sondage en ligne qui tente d’évaluer la façon dont les élèves se sentent et voudraient se sentir au lycée. 29 % d’entre eux se disent stressés, 39 % se disent fatigués et 26 % ennuyés, alors qu’ils voudraient se sentir plus heureux, intéressé et écouté. Les étudiants déclarant avoir été humiliés ou ayant subi d’autres attaques morales cruelles déclarent aussi ressentir un haut niveau de peur, de solitude et d’incompréhension.

« J’ai créé un personnage représentant tout ceux pourquoi je me sentais mal, où je pouvais exprimer ma dépression »
Lady Gaga, de son vrai nom Stefani Germanotta, a convié à la participation du débat des participants du monde entier grâce au hashtag #IamNotJust sur Twitter. En interaction avec des étudiants, elle débat humainement sur des thèmes qui convergent tous vers une seule chose, l’importance d’être honnête face à ses émotions et d’écouter et comprendre les sentiments des autres. Il a été prouvé que des troubles émotionnels comme le mal-être, notamment liés à l’humiliation, affecte les choix des personnes, leur capacité à créer des liens sociaux et conditionne ainsi leur vie future.
« Ayant connu une adolescence difficile, j’ai crée un personnage représentant tout ceux pourquoi je me sentais mal, ou je pouvais exprimer ma dépression ». La jeune femme commence alors à s’autoanalyser et analyser notre génération. « J’ai commencé à dire “non”, non je ne vais pas bien ! Non, je n’ai pas envie d’être votre “pompe à fric” ! » Il faut se rebeller et dire non face à notre génération interconnectée remplie de préjugés et de faux bons sentiments. « J’ai beaucoup plus à donner que mon image » dit-elle, expliquant donc implicitement les raisons pour lesquelles elle s’est retiré momentanément du monde musical.

Pour la chanteuse, il faut agir pour une évolution. Une révolution des sentiments qui commence à l’école où il faut accorder plus d’écoute aux élèves et démocratiser l’expression de ses émotions : « On a souvent l’habitude de demander “Comment ça va ?” en anticipant déjà la réponse “ça va bien”, mais qu’arriverait-il si l’on répondait “Je me sens un peu anxieux aujourd’hui, triste” ? » dit Germanotta. Il faudrait se sentir plus écouté, ou plus aidé, plus libre en quelque sorte et surtout moins jugé, à l’école premièrement.

Et notre époque n’arrange pas les choses. Lady Gaga et les intervenants insistent sur le fait que les réseaux sociaux influencent nos états d’esprit. Réseaux sociaux qui envahissent notre vie, où les trois quarts de ce qu’on peut y lire est négatif. Où nous sommes forcés à ne pas vraiment être nous-mêmes. Comment rester honnête face à ce que l’on ressent ? « Nous communiquons inconsciemment des mensonges » dit-elle, « Nous sommes la première génération à connaître des réseaux se disant sociaux pourtant on écoute de moins en moins les autres ». En effet, soit on juge, soit on poste des statuts. « Jamais nous ne nous confions auprès d’un ami sur les réseaux sociaux si l’on va mal, nous nous contentons juste de poster une photo représentant le contexte dans lequel on est à l’instant sur Instagram ». « Cliquer, partager, faire de l’argent… Ceci va finir par tuer notre futur ».

L’interprète du titre « Bad Romance » est connu dans le monde entier pour son attitude excentrique et provocante. Criant, pleurant, dansant à moitié nue sur des musiques pop entraînantes ou, plus récemment, interprétant une comtesse assoiffée de sang dans la série American Horror Story : Hotel. Pourtant, le sommet EmotionRevolution de 2015 nous permet de découvrir la face la plus humaine et vulnérable de Lady Gaga, ou en réalité Stefani Germanotta.

K.G

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s