Ambiance de tournage au lycée Darchicourt…

Les mercredis 11 et 18 février étaient placés sous le signe du cinéma au lycée Darchicourt. Avec l’aide du réalisateur Éric Deschamp, les élèves de l’option arts visuels ont pu concevoir leur propre court-métrage « Vengeance post bac ». Lors de ces séances, une seule contrainte : coller au thème « adolescents et cinéma » !

« Silence, moteur, ça tourne, annonce, action ! ». Tels sont les cinq mots fatidiques prononcés par la clapwoman lors du tournage. Pendant deux jours, ce sont donc une quinzaine d’élèves qui se sont retrouvés pour tourner la parodie d’un thriller horrifique angoissant. Le pitch ? Le lendemain d’une soirée entre copines, Marion se réveille, agitée et apeurée : Tiffany, sa meilleure amie, a disparu… Commence alors une course acharnée de l’héroïne afin de retrouver son amie.

tournage 1Une équipe technique digne d’une vraie production
Ouardia et Gwendoline, les deux réalisatrices du film, prennent rapidement leurs marques et semblent à l’aise dans la direction des acteurs comme dans l’animation de l’équipe technique, digne d’une vraie production. Au casting, on retrouve, bien évidemment, des élèves du lycée : Marion, Tiffany, Killian et Anthony, mais aussi Rémy et Chaïma dans le rôle de script, Océane et Saida à l’annonce et Nassim au cadrage.

Les réalisatrices se confienttournage2
À l’issue du tournage, les deux réalisatrices nous expliquent leurs motivations. « J’aime beaucoup les films en général. Et je voulais voir ce que ça faisait d’être réalisatrice, la charge de travail que cela nécessitait » nous dit Gwendoline. Ouardia insiste, quant à elle, sur son expérience acquise cette année dans l’atelier cinéma-audiovisuel. « Durant ces derniers jours, j’ai dû faire un court-métrage, mais aussi analyser des films. J’ai aussi réalisé un reportage au Louvres-Lens. De plus, j’étais réalisatrice et je me chargeais du son pour le film “Vengeance Post-Bac”. La réalisation d’un film est l’occasion, pour elle, de mesurer les difficultés liées au passage de l’écriture au tournage. “Nous avons rencontré des problèmes quant au temps limité et à l’impossibilité de filmer en extérieur”, confient à ce propos Gwendoline et Ouardia, les deux réalisatrices.

tournage3C’est donc d’une expérience riche et innovante dont les élèves d’arts visuels ont profité. Encadrés par des adultes qualifiés, ils ont ainsi pu participer à un projet unique : la réalisation d’un film.

Zineb Neggaz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s