Un voyage dans les Flandres françaises : deux lieux qui permettent de découvrir le patrimoine flamand

SteenmeulenJeudi 6 novembre 2014, les élèves de « patrimoines » sont partis à la découverte de la culture flamande. Ils ont visité deux lieux bien différents, mais qui ont un seul et même objectif : conserver la culture et le patrimoine flamand.

La visite du moulin de Steenmeulen : « Un couple de véritables passionnés »

Le moulin de Steenmeulen est un moulin vraiment particulier. En effet, c’est le seul moulin de briques encore en activité qui fabrique de la farine et de l’huile grâce au vent. Le moulin appartient à Joseph Markey et à son épouse, deux passionnés fiers de le faire découvrir aux visiteurs. Depuis sa retraite en 2000, le propriétaire consacre la majeure partie de son temps à s’occuper du moulin qui appartient à sa famille depuis 1938, et à l’entretenir pour qu’il reste en meilleur état le plus longtemps possible. Il a ainsi été en partie rénové par le propriétaire qui a fait remonter de nouvelles ailes. Au pied du moulin se trouve un musée où sont exposés de vieux objets utilisés dans la vie quotidienne en Flandre avant les années 1970, ainsi que des machines agricoles, datant de la première révolution industrielle, que Joseph Markey a remis en état de marche. Un estaminet, sorte de bar typiquement flamand, a même été reconstitué !

Le musée de Cassel : « pour un patrimoine flamand, toujours vivant »

«La  cuisine grasse »

«La cuisine grasse »

«  La cuisine maigre »

« La cuisine maigre »

L’après-midi, la classe de patrimoine est allée au musée de Cassel, qui est le premier musée consacré uniquement à l’identité culturelle de la Flandre en France et en Belgique. Le musée conserve des œuvres anciennes et contemporaines créées par des artistes flamands. « La cuisine maigre » et « la cuisine grasse » gravées d’après des dessins de Pieter Brugel au XVIe siècle rappellent la tradition culinaire flamande et le rapport à la nourriture. Des objets liés aux jeux traditionnels, tir à l’arc vertical et chant de pinsons sont également présentés. Ces œuvres du passé côtoient des réalisations contemporaines qui montrent la vivacité du patrimoine flamand.

Carnaval de Cassel, Alexis Bafcop en 1876.

Carnaval de Cassel, Alexis Bafcop en 1876.

Évidemment, une pièce est consacrée à la tradition du carnaval et en particulier celui de Cassel. Les vêtements des géants locaux Reuze-Papa et Reuze-Maman sont ainsi exposés, ainsi qu’une peinture d’Alexis Bafcop illustrant le carnaval de Cassel au XIXe siècle. Lors de la visite, la médiatrice a rappelé l’importance de la tradition du carnaval, un grand moment de défoulement collectif et d’inversion sociale. Carnaval de Cassel, Alexis Bafcop en 1876.

Un atelier de gravure

Enfin, le musée propose différents ateliers à ces visiteurs, dont un dédié aux techniques de la gravure. Cet atelier fut une vraie découverte, celle de la technique de l’estampe, mais aussi de la difficulté d’un exercice qui nécessite habileté et une bonne poigne. Steenmeulen et Cassel, deux lieux à conseiller pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine matériel et immatériel flamand !

Mégane Enudde, Alexandra Boulinguez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s