AU TRIPOSTAL, LES « PASSIONS SECRETES » DES COLLECTIONNEURS BELGES…

Le 16 octobre dernier, les élèves d’Arts visuels ont découvert quelques unes des 140 œuvres de 80 artistes contemporains exposées au Tripostal. Rassemblées par 18 collectionneurs de la région de Courtrai, elles offrent un formidable aperçu de l’art des années 70 à nos jours. Les élèves de 2D8 ont sélectionné pour vous quelques œuvres autour des spécificités repérées dans les collections : représentations de la féminité, mythes et mythologie, évocation de l’Amérique et miroirs et reflets…

Au Tripostal : C’est l’Amérique !

La nouvelle exposition du Tripostal, intitulée « Passions Secrètes », rassemble jusqu’au 11 janvier 2015 des œuvres de collections privées flamandes. Beaucoup reviennent sur la permanence du rêve américain, mais d’autres pointent en revanche les travers de la société américaine. Notre sélection…

B29 Chair de Matthew Day

B29 Chair de Matthew Day Jackson

« Rêve et cauchemar américains »
Lors de la découverte de Passions Secrètes, Fabien, guide de l’exposition, évoque au travers des œuvres présentées, la façon dont les artistes contemporains contestent certains aspects du modèle américain.
B29 Chair de Matthew Day Jackson est réalisée à partir du siège de pilote d’un avion militaire de la Seconde Guerre mondiale. Cette installation dénonce l’utilisation de l’arme atomique par les Américains à Hiroshima et Nagasaki en 1945. Par sa ressemblance avec la chaise électrique, elle évoque aussi immédiatement au visiteur le recours à la peine de mort, toujours pratiquée dans certains états américains.

Fragment de la toge de la sculpture We The People de Danh Vo

Fragment de la toge de la sculpture We The People de Danh Vo

We The People
Quatre fragments de reproduction à taille réelle de la toge de la statue de la Liberté sont exposés dans une grande salle du Tripostal. Cette œuvre est une sculpture de Danh Vo réalisée en 2011. Différentes pièces de l’œuvre sont ainsi dispersées aux quatre coins du monde et exposées à des visiteurs de toute origine. C’est le symbole d’une Amérique, terre d’accueil de millions de migrants, que l’artiste (fils de boat people vietnamiens) a voulu démanteler ou du moins interroger.

Océane leplus, Mylène MAERTEN et OSCISLAWSKI Shona


Mythe ou Réalité, Bienvenue au Tripostal !

Lors de notre visite au Tripostal à l’exposition « Passions secrètes », nous avons voulu découvrir le message caché dans certaines œuvres. Pour la plupart, elles sont exposées la première fois, car elles appartiennent aux collections privées, de collections belges. Certains artistes exposés lors de l’exposition « passions secrètes » nous racontent un mythe à travers une sélection de nos œuvres préférées.

montgolfière

« T.Y.F.F.S.H. », de Kris Martin

« T.Y.F.F.S.H. », de Kris Martin et Bing of the Ferro Lusto X de Panamarenko, représentent tous les deux des objets volants. « T.Y.F.F.S.H. », ou la montgolfière est une véritable montgolfière hors service. Il y a aussi un ventilateur positionné pour faire en sorte de donner un effet gonflé à la toile.

Quant à Bing of the Ferro Lusto X, ou la soucoupe volante, c’est une œuvre de bois et de résine. Elle évoque le mythe d’Icare, un jeune homme qui a deBing of The Ferromandé à son père de lui fabriquer des ailes pour échapper au Minautore. Celles-ci vont fondre et Icare meurt en chutant du ciel. L’œuvre évoque mythe traditionnel et science-fiction moderne.  Ces deux œuvres ont en commun de se baser sur le mythe d’Icare et représentent en quelque sorte, l’aspiration des hommes à voler, leur aspiration à la liberté.

Maman

Maman de Louise Bourgeois

L’œuvre Maman, a été conçue par Louise Bourgeois, une artiste contemporaine. C’est une sculpture en bronze représentant une araignée. Elle symbolise le mythe d’Arachné, une jeune fille débordante de talent dans l’art du tissage, réincarnée en araignée. Pourquoi maman ? La mère de l’artiste travaillait en tant que tisseuse. L’araignée est fréquemment utilisée pour représenter l’image de la maternité, parfois même généralement de la femme. C’est aussi l’allégorie de la femme fatale !

Husson, Bastin, Camus


MIROIR, MON BEAU MIROIR

Miroir

Marriage (2004), de Michaël Elmgreen et Ingar Dragset

Une exposition éblouissante !

L’exposition « Passion Secrètes » se tient au Tripostal de Lille du 10 octobre 2014 au 4 janvier 2015. Elle regroupe 140 œuvres de 80 artistes différents. Parmi elles, une quinzaine d’œuvres sur le thème « Miroirs et Reflets » : Voir ou être vu, telle est la question !

Cet hiver, à travers les « Passions Secrètes », Le Tripostal nous invite notamment à un voyage entre visible et invisible, réel et irréel. Le miroir, objet du quotidien, devient objet d’art, imposant et amusant qui joue avec la transformation de l’image et qui renvoie le visiteur à lui-même. Cet objet fascinant est ici réinventé par les artistes Daniel Buren, Olafier Eliasson, Dan Graham, Ann Veronica Janssens, Kris Martin ou encore Michelangelo Pistoletto comme reflet du monde réel ou détournement de la réalité, espace de contemplation ou d’exposition.

« Ici, les miroirs nous invitent à la réflexion… »
Mariage est une paire de miroirs identiques et de lavabos de porcelaine. Chaque lavabo symbolise un conjoint du couple. Les boucles créées par la tuyauterie symbolisent les tumultes du mariage, mais également l’union qui permet de surpasser les difficultés. L’installation fortement évocatrice a immédiatement un effet humoristique sur les visiteurs.

Louise Boutillier, Amandine Bouquet et Prescillia Cousin.


Miroir 2Miroir, qui es-tu ?

« Passions secrètes », la nouvelle exposition d’art contemporain du Tripostal visible du 10 octobre 2014 au 4 janvier 2015 propose un thème qui s’intitule « Miroirs et Reflets ». L’œuvre Marriage de M. Elmgreen & I. Deragset, un ancien couple a retenu notre attention…

Miroir 3L’installation est composée de deux miroirs, de deux éviers en porcelaine, d’un tube en acier, et d’un savon sur un seul des lavabos. Les auteurs jouent avec le langage classique de la sculpture et celui du ready-made à la Marcel Duchamp en proposant des objets du quotidien détournés de leur usage premier.
L’œuvre Marriage évoque le couple et ses désaccords. Les méandres de la tuyauterie symbolisent « les hauts et les bas » qui marquent la vie des conjoints, les disputes, les moments de bonheur et de malheur… Les évacuations d’eau sale des deux lavabos se rejoignent : cela est-il le symbole de disputes d’époux ou de difficultés traversées dans l’union ? À chacun sa réponse ! Quoi qu’il en soit cette œuvre frappante possède un côté humoristique, car la tuyauterie n’est en rien fonctionnelle ! Quant au savon, à qui appartient-il ? Là encore, libre interprétation !

SICE Saana et NOEL Margot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s