« La Der des Ders » stimule l’économie de la région.

A  l’heure actuelle, et surtout à l’approche du centenaire, l’économie du Nord est dynamisée par l’afflux de nombreux touristes et les différentes interventions pour les prochaines commémorations. Á la carrière Wellington à Arras, Fabien, le guide répond à nos questions.

Selon lui, une bonne partie de l’économie de la région est basée sur la (les) guerre(s) : « Le tourisme de commémoration se développe de plus en plus. Donc bien sûr cela a un impact économique sur le Nord-Pas-de-Calais, dans le bon sens du terme. » En effet, de plus en plus d’infrastructure (musée, monument aux morts, cimetière militaire) destinés à cette forme de tourisme sortent du sol dans le seul but de se souvenir des guerres. Pourtant ce tourisme de mémoire ne date pas d’hier : quelque temps après la guerre des poilus, des « excursionnistes » entamaient déjà leurs pèlerinages sur les fronts dans le même état d’esprits que les touristes aujourd’hui. D’où l’aménagement du territoire dès 1919 (mise en place d’itinéraire, de moyens de transports, …).

Pourtant, même si cette forme de tourisme a vu le jour il y a une centaine d’années, on remarque une popularisation de l’état d’esprit commémorative à l’approche du centenaire : « Oui les gens s’intéressent beaucoup plus à la première guerre mondiale, ils apprennent l’existence de sites internet à propos de ça et donc deviennent plus curieux, les démarches se multiplient pour qu’ils viennent jusqu’ici » indique Fabien. Le tourisme de mémoire, qui attire chaque année des millions de visiteurs, bat des records à l’approche du centenaire. « Grace à internet, une fenêtre nouvelle s’ouvre sur le monde de la commémoration », ajoute-il.
Hormis le bassin minier, la spécificité touristique du Nord c’est son passé historique. Qui dit tourisme, dit hôtel, transport, restauration, bref, gain d’argent pour la région. Mais il n’y a pas que le secteur tertiaire qui est touché. D’autres secteurs moins légaux sont liés aux guerres : comme la vente d’objets trouvés datant de la guerre 14/18 sur internet. Un chercheur amateur avec un détecteur de métaux dans une zone d’anciens combats, et le tour est joué ! Sur eBay par exemple on peut trouver des bottes d’officier, des bretelles, des lanternes, des briquets, ou encore des lots de cartes postales et de photos.
Bien sûr il y a beaucoup d’autres secteurs où la retombée économique dû aux guerres apparaît. On peut parler d’une mise en place d’un « business » construit sur la (les) guerre(s) mondiales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s