Le single I Love It de Kanye West et Lil Pump bat un nouveau record

Le nouveau tube de ces deux rappeurs a battu des records, mais que se cache-t-il derrière ces titres les plus écoutés et vus, surtout par les jeunes ? En effet, I love It devient le clip de hip-hop le plus visionné en une semaine sur la plateforme Youtube, on parle ici de 76 millions de vues en sept jours. La vidéo dépasse alors le clip dénonciateur qui a été un évènement This Is America réalisé par Hiro Murai pour le rappeur Childish Gambino !

Paroles et clip plus qu’osés :

On s’est alors demandé ce que signifiaient les paroles du tube de Kanye et Lil, elles qui ont surpassées les phrases chocs de This is America. Et ce n’est pas très glorifiant… pour les femmes. On relève notamment le refrain entêtant « You’re such a fucking hoe, I love it » qu’on traduit par « T’es une sacrée p….. j’adore ça » et beaucoup d’autres allusions au sexe, où la parole qui est ici prise par les hommes ont l’air de décrire les femmes comme étant leur objet sexuel. Même si ce texte peut être compris comme libérant la parole des femmes face à leur sexualité, qui reste un sujet tabou par rapport aux hommes, montre des hommes qui se permettent d’avoir des relations avec plusieurs femmes sans leur prêter attention, en les insultant par ailleurs. Comme dans cet extrait « J’ai baisé cette p… à Londres Puis j’ai baisé sa cousine Ou sa soeur, j’en sais rien ».

Dans le clip assez déjanté, on peut observer les deux rappeurs dans une sorte de couloirs avec de nombreux bustes de femmes nues derrière des vitres. Cela représente une idée de la femme vitrine. Le plus choquant est que ce type de paroles ou d’images se retrouvent souvent dans les plus gros titres. On peut remarquer que le rap, le hip-hop possèdent énormément de titres qui se rapprochent de cette idée… Dans les clips de ce genre, la nudité des femmes peut être utilisée pour attirer encore plus de vues…

Des stéréotypes sexistes, présents que dans la musique urbaine ?

Mais contrairement à ce que l’on peut penser dans les clips pop aussi les femmes peuvent être stéréotypées comme le clip dans le clip de la chanteuse Taylor Swift Blank Space où la femme est décrite comme hystérique, incapable de se contrôler face à la jalousie. Ce qui démontre que de nombreux clichés sur les femmes sont utilisés dans l’industrie de la musique.

https://hypebeast.com/fr/

https://paroles2chansons.lemonde.fr

https://www.arte.tv/fr

Des clichés masculins dans l’univers de la musique ?

Même si on va avoir tendance à filmer des hommes musclés, immatures et traitant mal les femmes dans les clips ou les paroles; des exemples d’images ou stéréotypes contre les hommes dans la musique sont moindres ou pratiquement inexistants.

Mais qu’en pensent les principaux auditeurs ?

Car oui les « jeunes » sont ceux qui consomment le plus la musique sur les plateformes de streaming. On rapporte que se sont les 15-24 ans qui plébiscitent le plus l’écoute de la musique sur les plateformes numériques à près de 80% d’entre eux dans le monde. Nous avons donc effectué un sondage sur notre compte de leur réseau social préféré, Instagram. En 2018, 85% d’entre eux possèdent un compte, et ils sont de plus en plus nombreux dans cette tranche d’âge qui l’utilise au détriment de Facebook, même à un âge inférieur à 15 ans. Voici les questions posées et leurs réponses :

Trouvez-vous que le sexisme est présent dans l’industrie musical ? Sur 129 personnes 66 pourcent ont répondu oui. Les femmes sont-elles stéréotypées dans les clips ? Sur 133 personnes, 92% ont répondu oui. Avez-vous conscience de la signification des paroles et clips de certaines musiques ? Sur 143 personnes 82% ont répondu oui. (Cette enquête a été faite auprès de filles et de garçons sur 24 heures). On peut constater que les jeunes se rendent compte de certaines situations relativement graves mais eux-mêmes consomment les produits de cette industrie.

https://www.instagram.com/?hl=fr

Les différences pour accéder au métier:

Nous avons interrogé un adolescent de 17 ans, Maxime, qui a eu l’occasion de rencontrer plusieurs personnes du monde de la musique pour se faire connaître. Nous lui avons posé les questions suivantes :

– « Bonjour, nous voulions vous rencontrer pour connaître votre point de vue en tant que jeune homme, qui est un petit nouveau dans le domaine. As-tu été témoin de ce type de comportements ou réflexions sexistes lors de tes entretiens ?

– J’ai jamais été victime ou témoin de ce genre d’incidents non… Mais je sais que des filles ont pu subir des choses dans leur maison de disque ou label, même des attouchements sexuels. Il est quelques fois vraiment plus dur d’accéder au métier pour les filles.

– Et de ce fait, accepterais-tu de participer à un projet où tu trouves que ce que l’on demande à des femmes de dire ou faire est déplacé ?

– J’accepterai juste si ça peut aider à la prise de conscience.

– A l’avenir aimerais-tu défendre la cause des femmes dans le domaine de la musique ?

– Personnellement je ne sais pas si j’aimerais défendre la cause de mon plein gré, je pense que je dois laisser ça aux artistes féminines. »

 On peut se rendre compte que même si l’opinion populaire est consciente de ces problèmes, il serait sans doute souhaitable de ne plus en être seulement spectateur mais aussi acteur.

CALIMEZ Séréna GRYNIEWICZ Amandine Le 30/03/19

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s